RÉSERVEZ

RÉSERVER AVEC NOUS

  •  Garantie du meilleur prix
  •  Restaurant récompensé
  •  Situé près de Bellagio Lac
  •  Solarium sur le toit
  •  Wi-Fi à Internet GRATIS Wi-Fi à Internet GRATIS

Attractions - Como

Como

...D'un village fortifié à une ville monumentale: tel est le parcours multimillénaire de Côme, où la stratification de l'Histoire et des histoires a contribué à créer les fils multicolores du tissu urbain...

La première chose de la ville qui saute aux yeux est l’accolade caractéstique de la conque du lac qui lui a valu l’appellation « urbs cancrina » (ville en forme de cabre).

La seconde est l’établissement solide de la cité romaine et médiévale, en contraste avec l’expansion moderne sur les vertes collines environnantes, site d’anciennes agglomérations préhistoriques. Au cœur de la Città Murata (Ville Fortifiée) le plus grand monument de Côme est révélé par le scintillement de sa coupole verte : le Dôme, une harmonieuse « Cathédrale sur le lac », dont la construction a traversé quatre siècles. On trouve à côté de son éblouissante façade en marbre blanc de Musso le Broletto, siège au XIII siècle des consuls de la Commune, avec ses pierres multicolores, qui s’achève avec la « torre dell’orologio » (tour de l’Horloge).

C’est ici, sur la petite place dire « Verziario alle Piode », aménagée en abattant la moitié antérieur de l’église de San Giacomo, que se tenait au siècle dernier la marché au poisson et aux herbes. En remontant la « Vasca », autrement dit l’ensamble de via Vittorio Emanuele II et des ruelles adjacentes, avec leur série ininterrompue de magasins et boutiques, on arrive à l’ancien forum de la cité romaine où se dresse la Basilique de San Fedele, un singulier édifice en forme tréfle qui domine l’ancien marché aux grains. Près des murailles ouvest par contre, on trouve le Santuario del SS. Crocifisso (Sanctuaire su Saint Crucifix), une basilique bâties sur les fondations d’un lieu de prostitution par Pietro da Morrone (le futur Pape Célestin V, selon Dante « colui che fece per viltade il gran rifiuto » (celui qui fit par bassesse le grand refus), autrement dit le seul Pape à avoir renoncé au Saint-Siège) où est conservé un Crucifix miraculeux du XV siècle, encore au centre du plus senti des rites sacrés de la ville, la procession solennelle du Vendredi Saint.

A l’est de piazza Cavour, près de l’Hotel Palace, il y a le « porto vescovile » (le porte épiscopal) de Côme, maintenant comblé et devenue le jardin de l’Évêché, tandis que la darsena militare (darse militaire), autrefois intégrée dans le système défensif de la citadelle bâtie par les Visconti, est encore visible. On passe ensuite par la verte marquise de la Stazione Nord Como Lago (Gare Nord Côme Lac) puis on entre sur la «Riva du Brütt», autrement dit la partie de la « Riva del Voo » (la Rive du gué) qui correspond au port et était peuplée de débardeurs, de marchands, de lavandières, dans un tohu-bohu général de marchandises, de moyens de transport et d’animaux de trait. Mais en arrière du port, le couvert et l’Eglise de S. Agostino, seul exemple d’architecture gothique de la ville (à l’exception de la nef cathédrale) semblent une oasis de paix. L’accolade de la ville au lac continue avec piazza della Funicolare (Place du Funiculaire), le petit train panoramique, entré en service dès 1894.