HÔTEL METROPOLE BELLAGIO LAC DE CÔME > VILLAS ET JARDINS > Villa Melzi D'Eril Bellagio

Home | Chambres | Services | Restaurant | Histoire | Emplacement

 

Galerie | Video | Prix ​​et Offres Spéciales | FAQ’s | Contactez-nous

Webcam

LAKE COMO WEBCAM

ENVIRONS: Bellagio | Activités | Attractions | Villas et Jardins | Liens utiles | Carte Postale

Villas et Jardins - Villa Melzi d'Eril

...Villa Melzi est introduite dans son jardin à l'anglaise qui s'étend harmoniquement le long des rives du lac, dernière ramification dans le cadre des collines de la péninsule de Bellagio, au sud de la zone habitée...

La réalisation d’un tel jardin impliqua des interventions remarquables sur la conformation du terrain et la réalisation de murs de soutien imposants.

Hotel Metropole Dans un tel cadre, enrichi par des monuments, des vestiges (dont une gondole vénitienne transportée à Bellagio selon la volonté de Napoléon et deux anciennes statues égyptiennes précieuses), de rares plantes exotiques, des arbres séculaires, des haies de camélias, des bois d’azalées et des rhododendrons géants, une villa, une chapelle et une serre, constituent un extraordinaire ensemble où le style néoclassique touche l’un de ses sommets les plus élevés. Avant d’arriver à la villa, on parcourt une avenue bordée d’arbres, à l’ombre des platanes, taillés en forme de parapluie, pour permettre de jouir d’une promenade en limitant la chaleur estivale excessive de certaines années. Ce type de taille était à l’époque un élément habituel dans le paysage des rives du lac de Côme.

Arrivés à la grande terrasse qui se trouve face à la villa, il est possible d’admirer le paysage du centre du lac et l’harmonie et la sobriété de l’édifice auquel on accède par le biais d’un escalier théâtral. Quatre lions austères définissent l’espace de la construction sur les côtés de la terrasse, tandis que deux statues en marbre représentant Apollon et Méléagre en adoucissent la ligne, alors qu’aux alentours de la demeure, l’espace est dominé par l’imposant groupe sculptural de Beatrice qui console Dante de la prophétie sur l’exil en lui indiquant la Justice supérieure de Giovanni Battista Comolli. Trois bustes néoclassiques, dont celui du centre qui représente l'Alfieri, ornent le côté sud de la villa, à l’époque reliée par une passerelle à la terrasse se trouvant devant la serre, à l’époque destinée à accueillir des agrumes, située au nord de l’édifice. Cette construction, qui est aujourd’hui un pavillon indépendant ouvert au public et faisant office de musée, accueille d’anciennes pièces archéologiques et des vestiges napoléoniens.

La chapelle, à la limite du jardin à côté de l’abordage de Loppia a les formes d’un petit temple néoclassique et son intérieur est décoré par des stucs et des tableaux de Giuseppe Bossi et par des meubles d’où se distinguent les chandeliers du Manfredini. L'édifice fut érigé entre 1815 et 1820 sur les dessins de l’architecte Albertolli dans le respect du style directoire ; Le Rédempteur de Comolli y est conservé, ainsi que le pallium en marbre de l’autel, avec la Famille Sacrée et Sant'Anna, tandis que les quatre Anges aux angles sont l’œuvre du jeune Pompeo Marchesi. Les décorations en clair-obscur, l'Éternel au-dessus de l’autel majeur et les Evangelisti ai pennacchi, furent réalisés par Angelo Monticelli sur dessin de Bossi ; de ce dernier sont également conservées deux pièces placées à l’entrée, la lunette au-dessus de la porte avec la Vierge et l’Enfant, San Bernardo et un autre saint et la Piété. Appuyée au mur externe au nord, la porte de l'ancienne maison Melzi à Milan, attribuée au Bramante, avec une Pierre tombale de famille. En face du portail, une frise en pierre du XIIIe siècle qui porte les symboles des quatre évangélistes.

Les différents milieux de la villa, qui seront ensuite altérés par le goût d’annunzien de la dernière habitante Joséphine Melzi d'Eril Barbò, apparaissaient à la fin du siècle encore intacts dans le plein respect de la commission Melzi. En ce qui concerne la décoration, les interventions les plus importantes sont celles qui sont dues à Giuseppe Bossi, qui avait fourni pour le grand Salon d'honneur les dessins pour la voûte représentant le Parnaso et qui avait conçu les quatre dessus-de-porte avec des scènes dédiées à la célébration d’un illustre membre de la famille, Francesco Melzi, élève de Léonard. Y sont représentés les épisodes de Léonard qui enseigne l’étude des plis au jeune Melzi ; Léonard qui enseigne à copier à partir du vrai ; la Mort de Léonard assisté par Melzi debout ; Melzi, à côté du buste de Léonard, appelé les mémoires du maître.

Informations historiques

Le complexe architectural, qui donne sur le lac, fut construit entre 1808 et 1815 par l'architecte Giocondo Albertolli sur commande de Francesco Melzi d'Eril, nommé Duc de Lodi par Napoléon en personne pour lequel il exerça la fonction de vice-président de la République Italienne à partir de 1802, et à partir de 1805, avec l’avènement du Règne Italique, la fonction de chancelier de l’Empire. Demeure du Melzi même après sa carrière politique, la construction, qu’il voulut élégante comme la villa Royale de Monza et les autres villas situées sur le lac de Côme, fut décorée et meublée par de célèbres artistes de l’époque : les peintres Appiani et Bossi, les sculpteurs Canova et Comolli, le bronzier Manfredini, avec une passion de collection qui n’a pas de rivaux sur le lac de Côme, si ce n’est Giovan Battista Sommariva, propriétaire de la villa du même nom (aujourd’hui villa Carlotta), qui après avoir été vaincu politiquement par Melzi (que Napoléon Bonaparte choisit en 1802 pour vice-président de la République Italienne) tenta de reconquérir le prestige perdu en recueillant une extraordinaire collection d’art.

La confirmation de la présence de Bossi à Bellagio en 1815, par rapport à la conclusion du chantier, vient d’une lettre de Milan du 10 janvier qui lui a été envoyée par Albertolli, contenant un renseignement précis sur le stade des travaux de décoration, sous la supervision de ce dernier, et précisant les termes de la division des tâches entre ceux qui avaient fourni, comme Bossi, les projets et ceux qui avaient effectué l’invention ; ces lignes contiennent le rôle décisif dans l’exécution de l’installation de décoration de la villa d’un des meilleurs élèves de Bossi, Carlo Prayer. Le projet du jardin fut en revanche créé par l’agronome Luigi Villoresi et par Luigi Canonica, auteurs entre autres du parc de Monza, qui organisèrent l’installation scénographique par points perspectifs, en privilégiant tantôt la vue du lac, tantôt celle du petit lac japonais ou de la promenade dans le bois. Nombreux furent les illustres hôtes qui séjournèrent à la villa : l'ami vice-roi Eugenio Beauharnais et son épouse Augusta, l'Empereur et l'Impératrice d'Autriche Ferdinand I et Marianne en 1838 accompagnés du prince Metternich et l'Impératrice de Russie Maria Feodorovna. Un autre habitué assidu du parc fut également Franz Litz qui, hôte de la villa au sein d’un petit temple en style arabe, aurait composé certains de ses plus célèbres morceaux pour piano, dont la "sonate de Dante".

La splendide vue sur le centre du lac et la beauté du jardin et de ses monuments sont décrits par Stendhal, lui aussi habitué assidu du splendide parc, dans "Rome, Florence et Naples”. Vingt ans plus tard Stendhal évoquera ces lieux dans la "Chartreuse de Parme" : Fabrizio del Dongo est né sur ce lac, au château de Griante, au-dessus de Cadenabbia, et la comtesse sa mère y a passé sa jeunesse. Elle y retourne après la mort de son premier mari et revoit ces lieux avec une grande émotion : la comtesse souhaita revoir, en compagnie de Fabrizio, les charmants alentours de Grinta, tant célébrés par les voyageurs : la villa Melzi, sur la rive opposée, en face du château, auquel elle sert de perspective ; au-dessus de celle-ci, le bois des Sfrondati et le promontoire qui sépare les deux branches du lac, celle de Côme, si voluptueuse, et celle, austère, de Lecco..."À la dynastie des Melzi succède par héritage celle des Gallarati Scotti. Ludovic Melzi se marie en effet avec Joséphine Barbò, de laquelle il eut deux filles. La préférée épousa Giancarlo Gallarati Scotti, prince de Molfetta, et elle apporta ainsi à la famille de son mari la villa de Bellagio.

 
RÉSERVEZ EN LIGNE






Credit Cards Accepted
 
VILLAS ET JARDINS

» Villa Carlotta
» Villa Del Balbianello Lenno
» Villa Melzi D’Eril Bellagio
» Villa Monastero Varenna
» Villa Serbelloni Bellagio

 
 
Hotel Metropole Bellagio Como
Hotel Metropole Bellagio
P.zza Mazzini, 1 - 22021 Bellagio (Co) ITALY
Tel.+39 031 950409 Fax. +39 031 951534 | Email: info@albergometropole.it | P.IVA 10086520151
Site conçu et maintenu par: Fisheyes Ltd. | Copyright © Hotel Metropole Bellagio

 
Branchez-vous Facebook Flickr Youtube
Ospitalita Italiana